La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

 genealogie-autochtone.cagenealogie-autochtone.ca

 

 - Généalogie autochtone - Exemple d'une élaboration de l'arbre des ancêtres -

 - Exemple de généalogie du patronyme -

 - Exemple de généalogie matrilinéaire utérine - Exemple d'une lignée autochtone à être authentifiée -

- Preuves généalogiquesGuide pratique pour tracer votre généalogie -

- Qui est Autochtone selon vous ? - Article 35 de la constitution - 

 - Qui peut vous représenter ? - Homogénéité génétique -

   -  Artistes Québécois, Acadiens et Canadiens ayant des racines autochtones -

      - Votre nom en langue mi'kmaq  - Tarifs proposés - Partage -

     - L'auteur: Jean-Claude-Sa'n Béliveau -

 

Autre recherche possible:   Recherche d'ancêtre(s) ayant eu un titre de noblesse

 

 Découvrez Mi'kma'ki : - Mi'kma'wisimk - Lois sur les Indiens - Noms Autochtones - Le mot pour désigner la femme -

 

 

 
 

 

 

 Jean-Claude-Sa'n Béliveau, recherchiste en généalogie autochtoneJean-Claude-Sa'n Béliveau, recherchiste en généalogie autochtone
 

 

   

  DOCUMENTS DE PREUVES

La preuve = Le moment où les sources sont suffisantes pour ne pas laisser de doute possible.

Sources = Documents, textes originaux auxquels on a recours ; origine d'un récit.

 

 

 

Sources primaires

Documents créés au moment de l’événement, documents qui attestent.  Ils proviennent de registres de baptême, de mariage ou de sépultures, d’acte notariés ou de recensements.

 

Sources secondaires

Documents créés après l’événement par une personne réputée fiable, par exemple le «Dictionnaire généalogique des familles canadiennes» écrit par Cyprien Tanguay, généalogiste, prêtre et professeur d'histoire, ou qu’ils soient des ouvrages généalogiques comme les travaux de de l’historien Gustave Lanctot.

 

Sources tertiaires

Documents basés sur des documents primaires ou secondaire (autobiographie, mémoires, histoire familiale).  Ces sources ne peuvent être retenus comme étant des preuves indiscutables.

 

Sources quaternaires

- Documents dont les sources sont des affirmations trouvés sur des blogs, forums ou sites généalogiques sur Internet. Ces sources peuvent servir de guides mais ne peuvent être retenus comme étant des preuves indiscutables.

- Pierres tombales, photos, oeuvres peintes trouvées sur des sites de généalogie.   Ces sources peuvent enjoliver une généalogie amateure familiale mais ne peuvent être retenus comme étant des preuves indiscutables.

 

 

 

 Le type de preuves qui accompagneront la généalogie commandée  

 

Selon les preuves disponibles et encore existantes:

Micro-fiches des Archives Drouin  (preuves de sources primaires)

Extrait du Recensement de l'Acadie  (preuves de sources primaires)

Extrait du Recensement des Mi'kmaq de l'Acadie  (preuves de sources primaires)

Extrait du de Recensement canadien   (preuves de sources primaires)

Extrait du Recensement des Hurons  (preuves de sources primaires)

Extraits des dictionnaires des familles canadienne,  Tanguay  (preuves de sources secondaires)

Extraits de «Traité de généalogie» - René Jetté   (preuves de sources secondaires)

Extraits des «Familles canadiennes» - Léopold Lanctôt   (preuves de sources secondaires)

Extrait du «Dictionnaire généalogique des familles acadiennes» - Stephen White   (preuves de sources secondaires)

Extrait du Mariages du comté de Frontenac, de 1840 à 1982 - Compilés par la Société de généalogie des Cantons de l'Est Inc.  (preuves de sources secondaires)

Des "preuves tertiaires" peuvent être utilisées sans pour autant être retenues comme étant des preuves indiscutables.

Les "sources" Internet ne seront pas utilisées comme preuves indiscutables.

 

 

 

Si jamais les preuves trouvées (ou certaine d'entre elles) sont "contestées", je n'hésiterai pas à le mentionner:

 

 

 

"Sources" Internet non considérées comme étant des "preuves indiscutables":

 

 

 

 

 

Encore sur Internet, on peut découvrir sur certains blogs, forums et site de généalogie que certains affirment que Choctaw Belle serait leur ancêtre arrivée au "début de la colonie".  Pourtant la réalité nous montre que l'oeuvre représentant Choctaw Belle a été peinte en "1850"... plus de "300 ans" plus tard !!!

  (Imaginez cette peinture dans une forêt sous des branches et feuillages jusqu'à ce que le colon construise sa cabane de

10'x10' avec plancher en terre battue, des fenêtres inexistantes ou avec des volets sans vitres ou avec des vitres faites de

papier ciré ou de peau animal    L0L

 

 

_________________________________________________________

 

 

 Termes utilisés sur ce site Web

"Arbre des ancêtres"  =  généalogie de tous les ancêtres trouvés dans un "Arbre" comptant de "nombreuses branches"

"Lignée du patronyme du père = généalogie des ancêtres de la "branche" du nom du père

"Lignée" du "patronyme" de la mère" = généalogie des ancêtres de la "branche" du "patronyme" de la mère (du nom de famille de son père)

"Lignée" du "patronyme" du père + "patronyme" de la mère = généalogie des ancêtres de la "branche" du "patronyme du père" ET du "patronyme de la mère"

"Lignée matrilinéaire utérine" = généalogie remontant la "lignée" des "femmes" (mère, grand-mère, arrière grand-mère...) 

"Documenté" = accompagné de "documents d'archives"

"Patronyme" = "nom de famille" du "père"

 


 

 Vous n'aurez pas moins cher ailleurs pour une généalogie à moins que la recherche soit faite par un(e) amateur(e)

 Lisez l'article «À quel prix l'arbre généalogique?» chez LaPresse

(Selon cet article, pour une recherche généalogique non spécifiquement autochtone certains et certaines demandent: Une "Lignée" pour 75$ à 150$, 350$ pour une "table de 5 générations" (petit arbre), de 1,000$ à 7,000$ pour un "arbre complet".  D'autres chargent de 30$ à 100$ l'heure.)  

                                           

 Pourquoi choisir une recherche généalogique avec preuves d'archives à l'appuie plutôt que des tests ADN offert sur Internet?

  Voyez le reportage de l'émission "La facture" de Radio-Canada !!!

  Lisez aussi le texte de Alain Labelle  "Connaître ses origines ancestrales, vraiment?"

 Et aussi "Mon avis sur les tests ADN de MyHeritage" sur le site DNA pass.

  Et aussi "Tests d'ADN: notre histoire au labo" sur le site de LA PRESSE.

 

  Les tests de AncestryDNA, 23andMe, AncestrybyDNA et MyHeritage vous renseignent

  uniquement sur les zones géographiques de la provenance de vos ancêtres.

  Ces tests ne vous aident pas à connaître la race de vos ancêtres ou à créer votre arbre généalogique. 

  La généalogie est beaucoup plus précise, elle permet de remonter de génération en génération.

 

 Demandez une recherche généalogique

 

Ce courriel est pour vous assurer que je suis libre et pour vous informer du moment approximatif

où vous devriez recevoir la recherche généalogique demandée (en tenant compte des recherches en cours)

Il sert aussi à vous informer de l'adresse de courriel à utiliser pour effectuer votre contribution PayPal ou Interac.

(Consulter la page recherches proposées pour connaître la tarification)

 

Que ce soit pour une généalogie de "lignée" du "patronyme" ou "matrilinéaire" ou pour une généalogie de "l'arbre" des ancêtres

ou la recherche d'un ancêtre possédant un titre de noblesse,

la recherche se faisant à partir de bases de données numérisées ou sur micro-fiches (jusqu'à 1941 au Québec),

vous devez me fournir votre certificat de naissance (qui comprend votre nom et ceux de vos parents)

ainsi qu'un document tel l'acte de mariage de vos parents ou acte(s) de décès

et tout autre renseignements utiles concernant vos grand-parents. 

Vous pourrez cependant joindre vous-même votre certificat de naissance si vous préférez garder l'anonymat.   

 

Il faut du temps.  Rien ne sert de faire une demande de recherche généalogique si vous êtes pressé(e).

Cette "recherche généalogique" ne peut remplacer une "recherche successorale" qui pourrait être faite par un(e) notaire.