La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

 

Généalogie autochtoneGénéalogie autochtone

 - Généalogie autochtone  -  Exemple d'une élaboration de "l'arbre des ancêtres"  -

    -  Exemple de généalogie de "lignée du patronyme"  -   Origine des noms  -  Preuves généalogiques   -

ADN autochtone  -  Racines autochtones de personnalités  -   Indiens non inscrits  -

      -  Article 35 de la constitution  -  Qui peut représenter les Indiens non inscrits et les Métis?  -

 -  Reconnaissance de statut  -  Appuis et oppositions  -

               -  Jean-Claude-Sa'n Béliveau, généalogiste et recherchiste en généalogie autochtone  - 

        -  L'équipe et les honoraires  -  FAQ  - Définition de "généalogiste"  -

 

 

 __________________________________________________

 

  SOURCES, PREUVES

 

 

Source

Le texte, le livre, le site internet où se trouve les renseignements pouvant vous guider.

Une "source" n'est pas une "preuve".

 

Preuves

 Tout/toute généalogiste sérieux/sérieuse doit appuyer ses recherches avec des actes religieux ou civiles. 

 Ce sont les seules véritables preuves existantes que nos ancêtres ont véritablement vécus. 

 

Preuve = Le moment où les sources sont suffisantes pour ne pas laisser de doute possible.

Textes originaux auxquels on a recours ; origine d'un récit.

 

Preuves d'origine primaires

(privilégiées par  www.genealogie-autochtone.ca )

Document créés au moment de l’événement, actes qui attestent.  Ils proviennent de registres de baptême, de mariage ou de sépultures, d’acte notariés ou de recensements. Sources:  Archives nationales, Collection Drouin, Registres des notaires, Recensements, Listes électorales, etc.

 

Preuves d'origine secondaires

(Sources secondairement privilégiées par  www.genealogie-autochtone.ca )

Documents basés sur les documents primaires créés après l’événement par une personne réputée fiable, par exemple le «Dictionnaire généalogique des familles canadiennes» écrit par Cyprien Tanguay, généalogiste, prêtre et professeur d'histoire, ou qu’ils soient des ouvrages généalogiques comme les travaux de de l’historien Gustave Lanctot.

 

Preuves d'origine tertiaires

( Sources pouvant être retenues par  www.genealogie-autochtone.ca  lorsque aucune preuve autre que historique existe pour prouver l'existence du premier ancêtre en Nouvelle France)

Documents basés sur des documents primaires ou secondaire.  Ces sources ne peuvent être retenus comme étant des preuves indiscutables.

 

Preuves d'origine quaternaires

(Sources non retenues par  www.genealogie-autochtone.ca )

- Informations dont les "sources" sont de blogs, forums ou sites généalogiques sur Internet. Ces sources peuvent servir de guides mais ne peuvent être retenus comme étant des preuves indiscutables.

- Photos de pierres tombales, œuvres peintes trouvées sur des sites de généalogie, photos familiales.   Ces sources peuvent enjoliver une généalogie familiale mais ne peuvent être retenus comme étant des preuves indiscutables. 

 

 Impasse

  Il est parfois très difficile de trouver une information.  

Par exemple, l'acte de mariage peut avoir disparu, n'avoir jamais existé ou être incomplet. 

Si aucun document d'archive "primaire" prouve directement l'existence d'un certain couple

(enregistrement de mariage, de décès ou même la naissance de chacun),

une preuve indirecte provenant d'archives primaires sera utilisée pourvu qu'elle prouve qu'ils ont existés,

par exemple s'ils ont signé l'acte de baptême de leur enfant,

ou si leurs noms apparaissent sur l'acte de mariage d'un de leurs enfants, etc.

Une preuve "secondaire" sera utilisée uniquement s'il existe aucune preuve "primaire".

 

Informations inexistantes

Il sera impossible de trouver d'avantage de renseignements sur un individu

si sur le registre de baptême on indique que l'enfant est né de "parents inconnus",

ou si sur le registre du mariage on indique que l'un des époux est née de "parents inconnus".

 

 Authentisité des registresAuthentisité des registres

 

 

 Façon de procéder pour les recherches

 

La première référence pour les individus mariés après 1941 me viennent des renseignements qu'on me donne puisque la loi ne permet pas de les publier.  De là le besoin des réponses au questionnaire pour que tout soit clair. 

 
Je part d'abord des renseignements qu'on me donne pour savoir si j'ai tout ce dont j'ai besoin pour faire le travail.
Je confirme les premiers renseignements avec les outils disponibles.  Je trouve l'acte et je collecte les renseignements qui y sont.
 
Des renseignements peuvent quelques-fois se retrouver sur des sites de généalogie SI des membres de la famille en ont affichés.
 
Pour ce qui est des outils disponibles...
 
Je complète les références reçues en utilisant Généalogie Québec, LaFrance, les Archives des Eglises des Jésus-Christ et des Saints des Derniers jours, le PRDH, Fichier Coloni, les Dictionnaires généalogique des familles canadiennes, Traité de généalogie de René Jetté, Familles canadiennes de Léopold Lanctôt, recensements, listes électorales.
 
Plusieurs renseignements se trouvent sur les actes.  Dates, paroisse, travail, ville ou paroisse d'origine, pays d'origine.
 
Je peux utiliser Ancestry et Familysearch mais il y a souvent plus d'affirmations que de vérités.
En tout dernier j'utilise internet "si rien d'autre existe".
 
Je procède de la même façon que tous les généalogistes.  Quand j'ajoute les documents j'indique d'où je tiens le renseignement.  Je l'indique par la lettre  r.:  qui signifie "référence".
 
J'indique ensuite où je trouve l'acte par le mot  "Source:".  Tout étant clair, je peut retourner à l'endroit où j'ai pris les renseignements en cas de besoin.

 

 Première de renseignements contenu dans un arbre ou une lignée

Texte - Exemple des premieres generationsTexte - Exemple des premieres generations

 

 Exemple d'une page d'une recherche documentée

Exemple d'une page d'une recherche documentéeExemple d'une page d'une recherche documentée

 

 Exemple de l'organigramme pour un arbre de 10 générations (nom fictif utilisé pour le probant)

 

 

 

 

 

  EXEMPLES DE PREUVES

 

Registre de mariage

Provenant de registres catholique

Le nom des époux, les noms des parents, le nom du célébrant et les noms des témoins étaient indiqués,

ainsi que la date et le nom de l'église.

Mariage de Martin Provost et Marie Olivier Sylvestre Manitouabewich

s.: Archives nationale, Fonds Drouin

Martin Provost et Marie Olivier Sylvestre ManitouabewichMartin Provost et Marie Olivier Sylvestre Manitouabewich

 

 

 Bulletin de statistique de mariage

Le nom des époux, les noms des parents, le nom du célébrant et les noms des témoins étaient indiqués.

Mariage de Martin Provost et Marie Olivier Sylvestre Manitouabewich

s.: Archives nationale, Fonds Drouin

 

 Cautionnement de mariage

Les cautionnements de mariage étaient de rigueur pour les mariages protestants par licence.

Le futur marié devait être cautionné par une ou deux personnes

qui le connaissaient et qui étaient prêtes à garantir à la Couronne qu'il n’ existait pas d’entrave d’ordre juridique au mariage.

s.: Bibliothèque et Archives Canada

Cautionnement de mariageCautionnement de mariage

 

 

Actes de baptême

 L'acte de baptême était rédigé au moment du baptême le jour même ou le plutôt possible après.

Le nom de l'enfant, les noms des parents, le nom du célébrant et les noms des témoins sont indiqués,

ainsi que la date et le nom de l'église.

s.: Archives nationale, Fond Drouin Acte de baptêmeActe de baptême

 

 

 Certificat de naissance

Le nom de l'enfant, les noms des parents sont indiqués.

s.: Directeur de l'État Civil

Certificat de naissanceCertificat de naissance

 

 

Acte notarié

La raison de l'acte, les noms des personnes concernées ainsi que la date et les noms du notaire et des témoins.

s.: Bibliothèque et Archives Canada

ProcurationProcuration

 

Actes de décès

 L'acte de décès rédigé le jour même du décès ou dans les jours qui suivent ou aussitôt que possible après.

Le nom de défunt ou de la défunte ou du défunt, le nom de l'époux ou épouse,

ou des parents, les nom du célébrant et les noms des témoins sont indiqués.

s.: Archives Nationale, Église de Jésus-Christ et des Saints des Derniers Jours.

Acte de décèsActe de décès 

 

 Recensement de l'Acadie 1772

 Les noms des personnes résidant à l'adresse son inscrits ainsi que l'âge, l'occupation et quelques fois la race.

Sont aussi indiqués le nombre de d'animaux.

s.: Bibliothèque et Archives Canada

Recensement de l'Acadie 1772Recensement de l'Acadie 1772

 

Liste électorales

 Les noms des personnes résidant à l'adresse son inscrits ainsi que l'âge, l'occupation et quelques fois la race.

Le nom du scrutateur et le numéro du district y sont aussi indiqués.

s.: Bibliothèque et Archives Canada

Liste électoraleListe électorale

 

 __________________________________________________________

 

Pourquoi choisir une recherche généalogique

plutôt que des tests ADN offert sur Internet?

  

 

 

 

 

 

 

L'ÉQUIPE, LES HONORAIRES

____________________________________________

 

 

L'équipe

 

Le travail de recherches est fait par une seule personne, moi.

 

 

 Les honoraires

 

Les honoraires sont pour le temps à la recherche, non pas pour les documents qui s'y rattachent.

  Je ne vend pas d'Autochtones, de Filles à Marier, de Filles du Roy, de noblesse ou autre,

je fais de la généalogie. 

 

 

Le travail de recherche prend du temps

 

Supposons dix minutes de recherches pour un homme, son épouse

et leur acte de mariage pour prouver leur existence et origine.

 

Pour un arbre…

Supposons que j'ai à chercher pour un arbre comprenant 1,000 couples,

ce qui fait 10,000 minutes ou 166 heures (s'il y a aucune difficulté).

 Certains/certaines comptent 14 générations, d'autre 17 depuis le début de la colonie.

Dire avec précision le temps que prendra une recherche est difficile à prévoir

...parce qu'il y a aussi les difficultés à résoudre.

 

 

Tout travail mérite salaire
 
Ce n'est pas parce qu'on me joint via Facebook ou Messenger que je ferai des heures de recherches sans être rénuméré.
 
J'ai suivi des formations pour lesquels j'ai dû payer.  Je suis membre de trois associations, je paie des frais d'adhésions annuellement.  Je paie un nom de domaine.  Je paie des frais d'hébergement pour mon site web.
Et bien plus.
 

 

Mon horaire

 

Je n'y travaille pas de 9 à 5.

Et je me donne congé les week-ends.

Et je me donne congé les jours fériés.

 

 

 

Options de recherches généalogiques et tarifs en première page

https://genealogie-autochtone.ca/ 

 

 

 

 Suivez-moi sur FaceBook https://www.facebook.com/genealogie.autochtone?mibextid=ZbWKwLhttps://www.facebook.com/genealogie.autochtone?mibextid=ZbWKwL

 

 

 

 La généalogie est un voyage lent et prudent fait étape par étape

dans la recherche de nos ancêtres. (auteur inconnu)

 

 


 

 Rolando Camajuani

  Valérie Balerine (Groleau)